2.c) Troisième Loi de Newton, Loi ou Principe d'Action-Réaction

Selon Wikipédia, la Troisième Loi de Newton nous dit que pour chaque force appliquée à un corps, ce dernier réalise une force égale mais dans le sens opposé sur le corps qui l'a produite.

Si la deuxième Loi de Newton est considérée comme la Loi Fondamentale de la Dynamique, pour établir le concept de la force comme la grandeur qui relie la masse au mouvement, la Loi ou Principe d'Action-Réaction a un caractère plus technique ou instrumental.

La pomme de Newton
Nature Morte

D'ailleurs, la Troisième Loi de Newton ou Principe d'Action-Réaction me rappelle la technique comptable de la partie double de Luca Pacioli, exposée dans son livre Tractatus particularis de computis et scripturis (1494) et considéré comme le père de la comptabilité moderne. Cette technique comme l'autre utilise des paires de quantité égale qui facilite le calcul numérique, pas particulièrement compliqué mais étendu.

A plus forte raison, la partie double comptable et la Troisième Loi de Newton ou Loi d'Action-Réaction montrent les mêmes déficiences quand elles font passer la clarté conceptuelle avant les avantages d'ordre pratique.

Pour citer rapidement l'une d'entre elles, le système de la partie double finit par mettre dans le total de la balance des entreprises des concepts aussi disparates que les bâtiments, les programmes informatiques, patentes ou argent comptant. Une autre curiosité technique, c’est qu’elle finit par comptabiliser dans le concept d'investissement la construction d'une usine comme celle d'un stade multisports.

Un exemple représentatif de la Troisième Loi de Newton ou Loi d'Action-Réaction serait de dire que si une personne donne une pomme à une autre, celle-ci lui rend une pomme négative, la somme totale demeure inchangée et le nombre de pomme final de chaque personne correspond inéluctablement avec la réalité observable.

Par conséquence, on ne peut pas argumenter dans le sens de l'incertitude et de l'inutilité de la Loi ou Principe d'Action-Réaction. Cependant, moi je n’ai toujours pas vu, ni n’ai jamais pu imaginer une pomme négative. Les objets négatifs n’existent pas dans mon monde. De la même manière, je pourrais affirmer que les forces négatives n’existent pas, sauf en ayant un caractère conventionnel ou purement mathématique.

Cette caractéristique instrumentale des forces d'action-réaction de la Troisième Loi de Newton pose deux problèmes qui peuvent devenir importants :

  • Avec le temps et l'ancrage profond de concepts aussi élémentaires, le cerveau humain peut en arriver à croire à l'existence physique de ces paires de forces d'action et réaction auxquelles se réfère cette loi. Et par extension, pire encore, en arriver à penser à l'existence d'énergies négatives et même de masses négatives.

    N’en parlons même pas si en plus la doctrine officielle définit l'énergie potentielle sous forme négative et appelle antimatière certains types de masse.

  • Dans des modèles aux nombreux jeux de forces, on finit par ne plus très bien distinguer les forces qui sont réelles de celles qui impliquent des mécanismes physiques des forces conventionnelles.

Il ne faut pas oublier que les grandeurs comme la vitesse, la force ou l'énergie sont de simples propriétés de la structure réticulaire de la matière –Ether Global, gravitationnel ou cinétique– sous ses diverses manifestations ou états physiques. Par conséquence, dans tous les cas de forces réelles, ce qui se produit c’est un transfert d'énergie ou altération des propriétés élastiques de l'Ether Global.

Un autre problème de taille de la Troisième Loi ou Principe d'Action-Réaction est soulevé par la nécessité de créer des forces fictives indépendamment des forces purement mathématiques mentionnées précédemment.

Newton lui-même était conscient de ces problèmes, mais il reconnaissait que la science n’était pas suffisamment développée pour approfondir les concepts physiques qui selon lui demeuraient obscurs. En d’autres termes, Newton signalait qu’il n’aimait pas vraiment les forces à distance, typiques de sa Loi de la Gravitation Universelle. Cette idée est un précédent clair pour le principe de Mach.

Il est difficile de trouver la force de réaction à la force de gravité. On ne peut pas penser que si la force d’action est l’attraction de la Terre par le Soleil, la force de réaction est l’attraction du Soleil par la Terre ; parce que l'exemple peut être étendu à la force d'attraction de la Terre par la boule noire supermassive au centre de la Voie Lactée, avec des milliers d'années-lumière de décalage et des points d'application très lointains des forces en cause.

La troisième Loi de Newton reflète quelque chose de similaire au Principe de la Conservation Globale, qui nous donne l'idée que l'énergie n'est ni créée ni détruite, mais transformée.

Regardons un exemple simplifié, la Terre et un objet. En outre, ne considérez que le mouvement du petit objet. La force de gravité ne provient pas de la Terre, mais de son champ de gravitation, et la force de réaction agira contre ce champ.

  • La force de gravité augmente l'énergie cinétique de l'objet.

  • L'augmentation de l'énergie cinétique provient d'une diminution de la somme des énergies du champ gravitationnel de la Terre et de l'objet. Il y aura un changement dans la configuration spatiale des champs gravitationnels lorsqu'un objet s'approche de la Terre. En d'autres termes, plus la Terre et l'objet sont proches, plus la somme de l'énergie de leurs champs gravitationnels est petite.

    Energie mécanique
    Exemple de billes en feuilles sur l'augmentation de l'énergie cinétique par réduction de la somme de deux champs gravitationnels.

    Cet effet est similaire à l'énergie de liaison en chimie. Un exemple intuitif peut être le volume sous les draps de deux balles dans le lit, quand elles seront ensemble ce sera minime. Notez que l’énergie de liaison des noyaux atomiques et l’énergie potentielle gravitationnelle sont associées à un signe négatif mathématiquement.

En tout cas, nous devons remercier Newton sa loi d'action et de réaction et son positionnement vers la recherche des explications de nature physique et au sens commun des forces de gravité, pour m’avoir aidée en découvrant que je n’étais pas seule dans un monde où presque personne ne sait ni ne répond. Et le reste, ceux qui n’étirent pas le temps, inventent de nouvelles et vibrantes dimensions, se nourrissent de pommes négatives ou vont et viennent vers d'autres mondes ou univers parallèles.

D'un point de vue scientifique, il ne peut pas y avoir d'échange entre le réel ou physique et l'imaginaire ou abstrait ; même avec la facilité de confondre le premier concept avec le second. De même, le monde objectif ne se termine pas avec la mort d'une personne. Je ne crois pas non plus que finisse son monde spirituel, mais cela est plus du domaine de la philosophie de l'amour que de la science physique.